Devenir expert comptable

Est expert comptable, au sens de la présentation loi, celui qui, inscrit au tableau, fait profession habituellement de :

  • • réviser, apprécier, vérifier et redresser les comptabilités des entreprises et des organismes auxquels il n’est pas lié par un contrat de travail ;
  • • certifier la régularité, la sincérité et l’image fidèle des états financiers requis des entreprises par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur ;
  • • exercer les fonctions de commissaire aux comptes et de commissaire aux rapports, et, a cet effet notamment, évaluer les entreprises en cas de fusion, scission, cession, absorption, apport partiel d’actif et augmentation de capital ;
  • • effectuer des audits comptables et financiers.

L’expert comptable peut aussi :
• organiser, tenir, arrêter, surveiller les comptabilités de toute nature ;
• analyser la situation et le fonctionnement des entreprises sous le respect de leurs aspects économique, informatiques, juridiques, et financiers ;
• exercer des fonctions d’arbitre et des mandats d’expertise judiciaire en matière comptable, ainsi que des mandats de syndic, de liquidateur judicaire ou d’administrateur provisoire ;
• et d’une façon générale, donner tout conseil ou faire toute recommandation en matière juridique et fiscale, de gestion et d’organisation.
L’article 695 de l’acte uniforme de l’OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et du GIE complète la loi 2000-05 du 10 janvier 2000, portant création de l’Ordre National des Experts Comptables et Comptables Agréés du Sénégal en précisant que les commissaires aux comptes doivent être choisis parmi les expert comptables agrées inscrits à l’ordre des experts comptables.
Nul ne peut faire usage des titres, ni exercer la profession d’expert-comptable s’il n’est inscrit au tableau de l’Ordre et s’il n’a prêté serment d’exercer sa profession avec conscience et probité.
L’expert comptable est un professionnel libéral, conseiller naturel de l’entreprise, dont les missions sont définies contractuellement dans le respect d’une éthique professionnelle contrôlée par l’Ordre.

Il est également astreint à l ’obligation de formation continue et à un contrôle de qualité.
Enfin, il est tenu de souscrire une assurance pour garantir sa responsabilité professionnelle.

La mission du comptable agréé est plus restrictive. En effet l’article 9 de la loi considère que est comptable agréé « celui qui fait profession habituelle de tenir, ouvrir, surveiller, centraliser, arrêter et, dans l’exercice de ses missions, redresser les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n’est pas lié par un contrat de travail. »